Forum Index
 Forum IndexFAQSearchRegisterLog in

1907-2007

 
Post new topic   Reply to topic     Forum Index -> Sciences humaines -> Histoire
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Puce34
Animateurs

Offline

Joined: 02 Oct 2006
Posts: 3,820

PostPosted: Wed 5 Sep 2007 - 14:41    Post subject: 1907-2007 Reply with quote

Oui, oui, je sais, je vois venir les puritains , l'alcool ci, l'alcool çà mais je suis tout à fait d'accord.

Seulement ici on va parler du travail de la terre avant tout, du salaire, du labeur...pas de l'alcool. Merci.



Quote:
Depuis plusieurs années, le nombre d’hl de vin produits dans le Midi de la France ne cesse d’augmenter, provoquant donc une chute vertigineuse des cours. De nombreux viticulteurs ne peuvent plus vivre avec le revenu de leurs exploitations, et les ouvriers agricoles ne trouvent pas à s’embaucher.

Le chimiste Nicolas CHAPTAL a découvert qu’en rajoutant du sucre à la fermentation, on parvient à élever le degré alcoolique du vin. Et donc si l’on rajoute du sucre, de l’eau, des colorants, et des conservateurs, on produit du vin en grande quantité.

En 1903, les députés diminuent la taxe sur le sucre de betterave de 60 F à 25 F le quintal, faisant passer en un an la production de sucre de betterave de 400 000 à 600 000 tonnes. C’est la porte ouverte aux fraudeurs, grands négociants et industriels qui achètent le vin naturel, le trafiquent et le multiplient sans aucun rapport avec le volume acheté.

Faute d’obligation de déclaration de récolte, les statistiques sont floues, mais depuis 30 ans, le prix de vente moyen de l’hl a été divisé par 3, la production presque multipliée par 2, sans que la consommation n’augmente dans les mêmes proportions.

Mais il n’y a pas que la fraude : la production viticole est irrégulière d’une année sur l’autre, sans moyens de stockage suffisants. Le vin d’Algérie commence à pénétrer le marché avec des prix inférieurs. Vingt ans auparavant, une épidémie de phylloxera a détruit la majeure partie du vignoble et a durablement affaibli de nombreuses exploitations. C’est donc la conjonction de plusieurs causes qui a provoqué la crise.

Pour y répondre, le 27 janvier 1907, la chambre des députés diligente une commission chargée de faire une enquête sur la situation de la production, du transport et du commerce des vins, et de proposer les mesures à prendre en vue de remédier à la situation critique de la viticulture.
LES EVENEMENTS

Elus et population se dressent contre le pouvoir. D’une part manifestations populaires de plus en plus massives, et d’autre part démission des maires et conseils municipaux qui bloquent toute la vie administrative de la région.
Le 11 mars 1907, 83 viticulteurs d’Argeliers (Aude) et des communes voisines, menés par Marcellin ALBERT, se rendent à Narbonne pour remettre leurs doléances à la commission viticole.

Puis les manifestations se succèdent tous les dimanches, à chaque fois plus importantes : 24 mars, Sallèles d’Aude, 300 personnes – 31 mars, Bize, 600 personnes – 7 avril, Ouveillan , 1000 personnes – 14 avril, Coursan, 5000 personnes – 21 avril, Capestang, 10 000 personnes – 28 avril, Lézignan, 25 000 personnes – 5 mai, Narbonne, 80 000 personnes – 12 mai, Béziers, 150 000 personnes – 19 mai, Perpignan, 170 000 personnes – 26 mai, Carcassonne, 250 000 personnes - 2 juin, Nîmes, 300 000 personnes – 9 juin, Montpellier, 600 000 personnes.
Un ultimatum est lancé au gouvernement par les leaders : si aucune solution n’est apportée le 10 juin, un mot d’ordre de démission des maires et conseillers municipaux sera lancé. Et donc, le 13 juin, les démissionnaires se comptent : 129 communes dans l’Aude, 124 dans l’Hérault, 75 dans les P.O – Y compris Narbonne, Perpignan, Montpellier, Carcassonne, Béziers, et Agde.

Le 18 août, seuls 72 maires des P.O et 176 de l’Hérault auront ré-ouvert leurs mairies.
Du 10 au 19 juin, les débats à la Chambre des Députés s’enlisent. Le 15, CLEMENCEAU annonce l’imminence de l’arrestation des membres du Comité de défense des viticulteurs, et fait converger la troupe vers les principales villes de la région.

Le 19 juin, gendarmes et cavalerie encerclent Argeliers, trois membres du comité sont fait prisonniers ; à 4 heures du matin le maire de Narbonne, FERROUL, est arrêté. Des incidents éclatent entre la population et la troupe ; Vers 20 H, la sous-préfecture est attaquée. La situation est confuse. En deux jours d’émeutes, six morts et une trentaine de blessés. Même situation à Perpignan où les émeutiers mettent le feu à la préfecture.

Le 17ème Régiment d’Infanterie, caserné à Agde, est composé de conscrits de la région. Le 20 juin, apprenant les évènements de Narbonne, ce régiment décide de se mutiner. 500 mutins prennent la direction de Béziers où ils arrivent dans la matinée et s’installent sur les Allées Paul RIQUET, ravitaillés par la population. Les négociations avec CLEMENCEAU sont difficiles mais aboutissent : il n’y aura aucune sanction individuelle si la mutinerie cesse immédiatement. Et donc, à 17H30, les derniers mutins se rendent. La mutinerie aura duré moins de 24 heures, mais les 500 mutins seront envoyés en Tunisie, dans un bataillon d’épreuve.

Marcellin ALBERT, recherché par toutes les polices, se rend à Paris pour rencontrer CLEMENCEAU. Ce dernier s’arrange pour qu’ALBERT soit déconsidéré aux yeux de ses compatriotes, et le retour dans l’Aude sera difficile. Ce sera celui d’un héros déchu et discrédité.

Durant tout l’été ce sera la politique des petits pas. Sans que chacun ne perde la face, retrait des troupes et ré-ouverture des mairies alternant. Le 2 août, la situation s’est calmée, et le gouvernement décide de libérer les prisonniers de Montpellier.

En mars 1908, le Parlement votera une loi d’amnistie , de sorte que les inculpés (membres du Comité, dont Marcellin ALBERT) n’auront même pas droit à un procès. Ainsi prend fin la tragédie de 1907 dans le Midi.
Elle aura permis le vote d’une loi le 29 juin, qui institue une surtaxe de 40 F sur le sucre, la déclaration et la limitation du sucrage, la déclaration de récolte, le droit pour les syndicats de se porter partie civile dans les affaires de fraude. Le 15 juillet, une autre loi portera sur les déclarations et visas pour le transport des vins et alcools.

Cà se passait là, tout à côté.... il y a 100 ans tout juste.
Back to top
Publicité






PostPosted: Wed 5 Sep 2007 - 14:41    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
jessie


Offline

Joined: 04 Oct 2006
Posts: 2,876

PostPosted: Wed 5 Sep 2007 - 21:00    Post subject: 1907-2007 Reply with quote

salauds de pinardiers Mr. Green gniark Mr. Green gniark















langue avec l'avertos que tu nous a fait, puce, j'ai pas pu m'ret'nir langue
_____________________________________
"Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne,
Je partirai - Vois-tu, je sais que tu m'attends -
J'irai par la forêt, j'irai par la montagne -
Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps."

Victor Hugo
Back to top
Contenu Sponsorisé






PostPosted: Today at 20:35    Post subject: 1907-2007

Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic     Forum Index -> Sciences humaines -> Histoire All times are GMT + 2 Hours
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Administration Panel | Create a forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation
Template zenGarden created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group